J’ai déménagé : la nouvelle adresse est http://mut.angenoir.me/.

Le Génie de la bouteille

À mon école, j’ai des cours d’expression écrite. Cette fois, le sujet était le suivant : le professeur nous a lu le début du mythe du génie de la lampe (ou de la bouteille, en l’occurrence), et il fallait continuer l’histoire comme on voulait. Le temps était limité. J’ai écrit ça en vingt-cinq minutes environ, sans avoir le temps de réfléchir. Je ne savais même pas comment j’allais finir quand j’ai commencé.

Le jeune homme s’approcha de la bouteille et s’accroupit pour l’observer. Il s’agissait d’une bouteille de bière de 50 cL, fermée par une capsule, mais vide — à l’exception du petit bonhomme qui était dedans.

— S’il te plaît, délivre-moi ! dit le bonhomme.

— Hein, euh, répondit le jeune homme (dont le prénom était Jean-Louis). Il avait toujours cru qu’aucun homme n’était assez petit pour tenir dans une bouteille.

— Je m’appelle Gérard, on m’a enfermé là-dedans ! Si tu me délivres, je te récompenserai.

— Euh, d’accord, fit Jean-Louis, toujours aussi perplexe.

Jean-Louis, qui allait régulièrement au bistrot pour regarder le foot avec ses potes (seule distraction dans sa vie de pauvre paysan), avait son décapsuleur sur lui et ouvrit la bouteille. Gérard en sortit.

— Merci beaucoup ! s’exclama-t-il. Pour te prouver ma gratitude, j’exaucerai trois de tes vœux.

Jean-Louis éclata de rire. En voyant le regard surpris du petit bonhomme, il lui dit :

— Quel cliché, le coup du génie dans la bouteille ! On ne me la fait pas ! Je connais déjà l’histoire, hein !

— Mais je t’assure que c’est vrai. Essaie, tu n’as rien à perdre.

— Bon d’accord. Premier vœu : prouve-moi que c’est vrai.

Dix secondes plus tard, des oiseaux arrivèrent. Ils se mirent à voler en cercle autour d’eux en sifflant le générique de Pokémon.

— Tu me crois, maintenant ? demanda Gérard.

— Oui, répondit Jean-Louis, très surpris. Alors : je souhaite maintenant pouvoir faire autant de vœux que je veux.

— Comment ?

— Ben oui. C’est à ça que j’ai pensé quand mon père m’a lu l’histoire du génie de la bouteille. « Pourquoi cet idiot ne demande pas un nombre illimité de souhaits ? »

— Effectivement, rien ne s’y oppose, répondit le petit bonhomme, résigné.

— Merci, fit le jeune homme. Maintenant, je veux une décapotable et une PSP.

Puis il continua à demander des choses pendant des années. Il se retrouva finalement maître du monde dans un immense palais. Jean-Louis était devenu un infâme dictateur.

Gérard, voyant ce qu’il avait fait, se suicida. Jean-Louis avait souhaité que le monde entier l’aime, mais à l’instant même de la mort de Gérard, le charme fut rompu. Il y eut rapidement une émeute. Marie-Jeanne, une des femmes qui avaient été forcées de se marier à Jean-Louis, retrouva enfin son libre-arbitre et l’assassina avec un cure-dent.

Ainsi s’achève l’histoire du jeune paysan mégalomane et du génie qui n’avait pas été assez précis dans son contrat.

Retour